EntreVues
Le blog du groupe Saur
EntreVues
Le blog du groupe Saur
Retour
Publié le 21 Mar, 2019

Kynarou, de l’eau pour les « intouchables » du sud de l’Inde

 

Les « intouchables » font partie des populations les plus précaires de l’Inde. L’association Kynarou a lancé le projet WatSan, dont le but consiste à créer des accès à l’eau et aux toilettes dans les villages. Saur Solidarités a apporté son soutien aux travaux menés à Pallapatty.

 
L’association Kynarou s’est donné pour but de venir en aide aux populations les plus défavorisées du sud de l’Inde, notamment celles de la caste des « intouchables ». Son action porte en priorité sur l’accès à l’eau et aux toilettes ainsi que sur l’assainissement. Le projet WatSan mené en 2018 vise à doter de ces équipements six villages isolés du district de Theni, dans l’Etat du Tamil Nadu, là où le manque d’eau est particulièrement crucial.
 
« Mais notre action ne se limite pas à installer des robinets communautaires ou à construire des blocs sanitaires, commente Sophie Lehideux, directrice de l’association. Nous aménageons aussi systématiquement des bassins de décantation des eaux usées en vue de leur réutilisation pour l’arrosage de potagers bios. Par ailleurs, nous sensibilisons les habitants à la gestion de leurs déchets en les aidant à créer des rondes de collecte et des espaces dédiés au compostage. »
 
 
Ce type de projet global et structurant s’inscrit dans la droite ligne des objectifs du fonds de dotation Saur Solidarités qui a décidé de soutenir les efforts de Kynarou.
 

Eau, toilettes et assainissement à Pallapatty

 
La participation de Saur Solidarités a permis de financer les infrastructures déployées à Pallapatty, l’un des six villages ciblés par WatSan. Environ 280 familles – soit approximativement 2 000 personnes – ont pu bénéficier de ce projet mené d’avril 2018 à mars 2019. Constitution d’un comité local de gestion de l’eau, études techniques, rénovation des infrastructures d’adduction existantes, installation d’une unité de filtration et de points d’accès à l’eau, construction de blocs sanitaires… en ont été les éléments clés.
 
« Nous avons également tenu à installer une unité de filtration au cœur même de l’école du village, précise Sophie Lehideux. Les élèves y disposent ainsi d’un accès direct à l’eau potable, ce qui les incite à venir fréquenter régulièrement cet établissement. » Dans la foulée de l’inauguration des installations, les équipes locales de Kynarou ont mené plusieurs actions d’information et de sensibilisation auprès des riverains.

 
Celles-ci ont porté sur le bon usage et la maintenance des toilettes, l’économie de la ressource en eau ainsi que l’instauration d’un système de participation financière à chaque utilisation des sanitaires. L’« animatrice sociale » formée à cette occasion aura pour rôle de faire perdurer ces bonnes pratiques.
Transformer la vie des populations défavorisées

 

Directeur adjoint de la communication de Saur, Laurent Maillard n’a pas hésité un instant à parrainer le projet WatSan

 
« Cette opération destinée à améliorer le quotidien des exclus parmi les exclus ne consiste pas seulement à faire couler de l’eau dans un village !, lance-t-il avec conviction. La façon dont elle est abordée transforme totalement la vie de ses habitants. Quand on traite en même temps les problématiques de l’eau et de l’hygiène, les répercussions sont multiples. Cela va de pair avec un recul des maladies hydriques et de la mortalité, notamment infantile, ainsi qu’avec la fin des corvées d’eau traditionnellement dévolues aux femmes et aux enfants. D’où une plus grande disponibilité pour l’éducation et la scolarisation avec, à terme, un meilleur niveau de vie pour tous. »

 
Le mode de gestion de l’association a également été un élément décisif dans la décision de Laurent. Suivi précis des dépenses engagées, déploiement d’un comité de gestion, responsabilisation des populations locales : toutes les garanties sont réunies pour assurer la pérennité des installations construites. Un point auquel l’association Kynarou attache une grande importance. Pour preuve, les premiers blocs sanitaires construits il y a plus de dix ans sont toujours parfaitement opérationnels.
 

Kynarou : eau, assainissement et hygiène


L’association Kynarou – mot signifiant le « puits » en Tamoul – est une association de développement fondée en mai 2004 par Sophie Lehideux. Les projets menés répondent toujours à trois objectifs : favoriser l’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène des populations les plus défavorisées. En quinze ans, 50 villages ont été équipés de réseaux d’eau potable – soit environ 100 000 habitants concernés – et 40 de sanitaires. Actuellement, 6 projets sont en passe d’être achevés. Ils bénéficieront à 12 500 personnes supplémentaires.

Partagez cet article : Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *