EntreVues
Le blog du groupe Saur
EntreVues
Le blog du groupe Saur
Retour
Publié le 21 Mar, 2019

Burkina Faso : quatre puits pour soutenir le développement d’un village

 

Quatre forages équipés de pompes à motricité humaine seront prochainement mis à la disposition des habitants de Kokologho, au Burkina Faso. Leur construction financée par Saur Solidarités s’inscrit dans une série de projets visant à soutenir de façon globale et pérenne la population de cette commune rurale.

 
Le développement économique et social de communautés locales en Afrique constitue le principal objectif de l’association ADESAF, un but qu’elle poursuit en favorisant le déploiement de micro-projets créateurs d’activités et de revenus pour les populations locales.
 

La réalisation de quatre forages destinés aux quelques 3 800 habitants de quatre des treize villages de la commune de Kokologho (Burkina Faso), à 45 km au sud-ouest de la capitale Ouagadougou, s’inscrit dans le cadre d’une action globale et cohérente menée depuis plusieurs années auprès de la population. Ce chantier fait suite à d’autres opérations, comme la création d’un atelier de soudage et de forgeage, la formation des paysans aux techniques agro-écologiques, le lancement d’une unité de transformation céréalière et l’initiation d’apiculteurs aux méthodes modernes de travail.
 
Dans ce contexte, les problèmes d’accès à l’eau restaient à résoudre. Ce sera chose faite – en partie tout du moins – d’ici la fin du printemps 2019 grâce, entre autres, au fonds de dotation Saur Solidarités, pleinement impliqué dans le financement de ces puits.
 

L’eau, un enjeu majeur de développement local

 

« Chez Saur, nous sommes bien placés pour savoir que l’eau est un enjeu majeur et fondateur pour le développement, souligne Alain Péricaud, chef de projet Stereau, filiale ingénierie de Saur. Sans un accès facilité, les populations – et notamment les femmes – se trouvent dans l’obligation de consacrer une bonne partie de leur journée à chercher de l’eau. Elles n’ont plus alors ni le temps ni les moyens suffisants à consacrer à une activité productive. Il me semble donc naturel d’utiliser une partie de nos ressources pour contribuer à satisfaire les besoins vitaux des plus défavorisés. »

 
Deux facteurs bien précis ont par ailleurs conforté Alain Péricaud dans sa décision de parrainer l’ADESAF auprès de Saur Solidarités. Le premier concerne le fait que l’association mène depuis des années des actions continues dans la commune de Kokologho : le forage des puits s’inscrit donc dans le cadre d’un soutien global, bien plus bénéfique à long terme qu’une simple action ponctuelle. Le second point porte sur la formation de personnel local afin de veiller à la pérennité des constructions. Un gage d’impact durable pour ce projet.
 

Etude géotechnique et forage des puits

 
La phase opérationnelle de création des forages s’est déroulée en deux temps bien distincts, l’un étant consacré à une étude géophysique des villages concernés, l’autre aux opérations de forage proprement-dits.
 
« Avec l’aide d’un ingénieur français et de sociétés locales, nous avons déterminé deux ou trois points de forage pour chacun des quatre villages concernés, explique Jean Aubaterre, responsable de projet, ADESAF. Les habitants ont ensuite été consultés afin de sélectionner l’endroit répondant le mieux à leurs attentes. Un représentant de l’organisme burkinabé en charge de la gestion de l’eau et de l’assainissement s’est chargé de vérifier que toutes les spécifications techniques des installations étaient bien conformes. »
 
Dans la foulée, des « maintenanciers » locaux ont été formés aux spécificités du matériel mis en place, et des « communautés de gestion » des forages ont été créées. Ce sont elles qui percevront les cotisations permettant de constituer un fonds de maintenance indispensable pour l’entretien du matériel. Le tout sous la supervision de l’Association des usagers de l’eau de la commune de Kokologho.

ADESAF (L’Association pour le développement économique et social en Afrique ), en bref

 
ADESAF a été créée en 2002. Reconnue d’intérêt général, elle s’est donné pour mission de créer des activités génératrices de revenus. Elle est actuellement active dans quatre pays – Burkina Faso, Mali, Congo et Togo – et prévoit de s’implanter prochainement au Cameroun et au Niger. L’ADESAF vise en priorité les populations les plus vulnérables, à savoir les femmes, les enfants, les jeunes adultes et les paysans.

Partagez cet article : Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *