EntreVues
Le blog du groupe Saur
EntreVues
Le blog du groupe Saur
Retour
saur, rendement de réseaux, recherche de fuites, canalisations
Publié le 2 Mar, 2016

Rendement de réseaux : comment réussir à prioriser les investissements ?

La loi Grenelle 2 (2010) aborde la question de la réduction des pertes d’eau du réseau de distribution d’eau potable, avec instauration d’une majoration de la redevance sur les prélèvements pour les collectivités n’ayant pas établi un descriptif détaillé des réseaux ou un plan d’actions. Ces plans d’actions sont exigés lorsque le rendement est inférieur à un seuil fixé, qui varie de 65 % en milieu rural à 85 % en milieu urbain. Un durcissement attendu de la réglementation alors même que la France produit 6 milliards de m3 d’eau potable annuellement dont 22 % en moyenne est perdu, lors de son transfert, à travers les 920 000 km de canalisations.

 

 

Reste que le renouvellement des canalisations est un véritable casse-tête financier, à l’heure des réductions budgétaires auxquelles sont confrontées les collectivités. Changer un mètre linéaire coûte de 100 à 200 € en milieu rural et de 400 à 800 € en milieu urbain et l’âge moyen des canalisations est de 30-35 ans.

 

La solution la plus satisfaisante passe par l’optimisation des performances des réseaux. Les nouveaux outils de cartographie et de modélisation affinent la connaissance du patrimoine de distribution. Les volumes mis en distribution sont connus en temps réel selon les quartiers, grâce à la sectorisation des réseaux (pose de vannes et de compteurs en différents points stratégiques), moyen d’observation le plus efficace pour détecter les pertes en eau. Par ailleurs, les vannes de sectorisation constituent un moyen de maîtrise efficace des pressions dans les canalisations qui, lorsqu’elles sont régulées, permettent une baisse directe et immédiate des taux de fuite. Cette connaissance du réseau, croisée avec une estimation multicritères des risques (matériau, diamètre, pression moyenne, historique de casse ou trafic routier), conduit à la définition du plan de renouvellement optimal partagé avec la collectivité.

 

rendement et optimisation de réseaux, recherche de fuites

 

Grâce notamment à ces solutions techniques, et alors même qu’il est particulièrement présent en milieu rural naturellement plus exposé au problème, Saur affiche un rendement moyen de 78 %, un bilan de 86 % des contrats présentant un rendement supérieur au seuil fixé par le Grenelle 2 et 100 % des descriptifs détaillés réalisés et déclarés. 

 

 

 

 

Partagez cet article : Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *