EntreVues
Le blog du groupe Saur
EntreVues
Le blog du groupe Saur
Retour
Publié le 12 Jan, 2016

CSR : une innovation environnementale pour la transition énergétique des territoires

 

Coved, pôle propreté du groupe Saur, s’est engagée depuis plusieurs années sur la voie de la transition énergétique et met en place pour les territoires des synergies entre les acteurs dans une approche zéro déchet. Parmi ces solutions, la production d’énergie à partir des déchets par transformation en combustibles solides de récupération (CSR) constitue un levier pour l’optimisation des ressources et la compétitivité énergétique des territoires. Avec quelle réglementation ?  Avec quelle technologie ? Pour quels débouchés ? Explications avec Jean-Paul Roques, expert Coved.

 

La transformation des déchets en énergie via la transformation en combustibles solides de récupération (CSR) gagne du terrain dans le monde des déchets. Quels sont les enjeux ?

 

Jean-Paul Roques : L’objectif de baisse de stockage des déchets en ISDND à l’horizon 2020* a un impact direct sur le développement de cette filière puisque selon le COSEI*, le gisement de déchets entrant dans la production de CSR est estimé à 12 millions de tonnes. La production de CSR à partir des refus de tri permet de valoriser jusqu’à 98% de déchets ménagers ou de DIB. Elle a un impact fort sur la réduction du volume des déchets ultimes à enfouir en centres de stockage. Le gisement de déchets non dangereux actuellement non valorisé permettrait de fabriquer jusqu’à 3 millions de tonnes de CSR.

Grosser roter Container aus Metall mit Holz-AbfallPar ailleurs la part de la biomasse contenue dans les CSR est variable selon leur origine mais significative. Les CSR représentent donc une source d’énergie de récupération partiellement recyclable. Malgré les efforts faits pour optimiser la valorisation matière, un tiers des refus de tri reste en pour le moment non recyclable. Au regard des objectifs sur la loi de transition énergétique, la valorisation énergétique et en particulier les CSR représente une voie de valorisation prioritaire de ces déchets.

A noter également que le développement de la production de CSR répond à un besoin des PME d’assurer leur indépendance d’une part et de diminuer l’impact de la TGAP (taxe générale sur les activités polluantes) d’autre part.

 

Un combustible solide de récupération (CSR)  est un combustible sec et propre, produit à partir de déchets n’ayant pu être triés et recyclés. Les déchets utilisés pour fabriquer du CSR sont des refus de déchets industriels banals (DIB), de déchets de chantiers et d’encombrants de déchèteries, composés principalement de bois, plastiques, papiers, cartons…. On utilise les CSR  pour leur haut pouvoir calorifique à des fins de valorisation énergétique en substitution des combustibles fossiles classiques. Mélangés  à d’autres combustibles, les CSR produits sont valorisables  dans des installations de production de chaleur ou d’électricité intégrées dans un procédé industriel fortement consommateur d’énergie comme les cimenteries par exemple.

En quoi cette filière de traitement est-elle utile et vertueuse pour les territoires ?

 

J-P.R : Pour illustrer cette actualité, le COSEI GT CSR auquel Coved participe activement, a fait paraître récemment une  note  «Intérêt stratégique des Combustibles Solides de Récupération CSR en France», identifiant la valorisation énergétique des CSR en centrale dédiée, comme un levier important de la filière de valorisation des déchets, une contribution à l’indépendance énergétique des territoires, et une amélioration de la compétitivité des gros consommateurs d’énergie. Cette approche consistant à ne plus raisonner en terme de traitement de déchets mais en terme de besoins en énergie est très bien perçue des collectivités. Elle change la vision du territoire et ouvre de nouvelles et enthousiasmantes perspectives.

 

 

Quelles sont les expériences de Coved dans ce domaine ?

 

J-P.R  : Sur cette thématique majeure, l’idée développée et défendue par Coved est d’assurer l’ancrage territorial d’emplois industriels, d’accompagner les collectivités dans l’attractivité de leur territoire par l’autonomie énergétique. Au travers de sa participation aux associations professionnelles (Fnade, Amorce, Fedene, SN2E, SDVU, FNCC), Coved a fortement contribué à l’inscription dans la loi du développement d’une filière spécifique de production d’énergie à partir des CSR et en apportant des éléments de réflexion pour aider les décideurs politiques. Coved continue au sein de ces associations à œuvrer pour imposer un cadre réglementaire adapté pour cette filière : éligibilité au statut d’ICPE (installation classée pour la protection de l’environnement), définition d’un montant de subvention alloué aux CSR proches de celui accordé aux projets biomasse, respect de la directive IED incinération sur les normes de rejet notamment.

 

*Le plan déchets prévoit une diminution de 50% des tonnages de déchets non dangereux, non inertes, enfouis entre 2010 et 2025 soit 11 millions de tonnes de déchets à détourner de l’enfouissement.

 

En savoir plus sur la démarche Coved  Fiche Waste to Energy

 

Partagez cet article : Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *